Afin de vous aider à mieux consommer, comprendre et profiter d'astuces au quotidien autour de vos énergies

Actus

Quand excréments de chiens et énergie ne font qu'un !

La ville québécoise de Waterloo (Ontario) pourrait bientôt asseoir sa renommée sur une matière première assez spéciale pour produire de l'énergie : les matières fécales de chiens ! Le projet pilote s'appuie sur un processus baptisé “digestion anaérobique“, ce qui correspond à la dégradation des déchets organiques dans un environnement sans oxygène.

Produire de l'énergie à partir de matières fécales de chiens, il fallait y penser ! À terme, ce projet devrait permettre de réduire la quantité de déchets produits par la ville canadienne de Waterloo (Ontrario) d’environ 100 000 habitants. Et à en croire le maire, Dave Jaworsky, les poubelles municipales seraient très souvent remplies de 40 % à 80 % par des excréments de chiens. La matière première est donc bien présente !

Les propriétaires de chien mis à contribution

Pour récupérer les matières fécales, les propriétaires de chien, qui ont l'habitude de ramasser les crottes de leur animal lors de la promenade, devront déposer celles-ci dans un réceptacle prévu à cet effet.

Les sacs d’excréments seront conservés entre 10 à 14 jours avant d'être retirés et envoyés dans une usine de transformation située à l’extérieur de la ville. Combinés à d'autres déchets organiques, ils subiront un processus de digestion anaérobique qui aboutit à la création de biogaz. Ensuite, il ne restera plus qu'à transformer celui-ci en chaleur et en énergie. Les déchets non utilisés sont susceptibles d'être utilisés comme fertilisants. D'ici peu, le projet pilote devrait être lancé dans trois parcs de la ville, dont un parc canin. D'autres villes d'Amérique du Nord sont susceptibles de suivre la voie de Waterloo. On le voit, la méthanisation (digestion anaérobique) a des vertus qui étaient jusqu'alors insoupçonnées. Tout d'abord, elle permet de transformer la quantité astronomique de déchets produits tous les jours par nos amis à quatre pattes. Ensuite, plutôt que de se retrouver dans les poubelles municipales, ces crottes dotent la ville d'une nouvelle source d'énergie verte.

Pour en savoir plus sur les solutions qui s'offrent à vous en matière d'énergies renouvelables, rendez-vous sur www.es-energiesrenouvelables.fr

À retenir...

  • La ville québécoise de Waterloo (Ontario) est en train de lancer un projet pilote consistant à récupérer les matières fécales de chiens pour les transformer en énergie verte.
  • Ce projet s'appuie sur un processus baptisé “digestion anaérobique“ qui aboutit à la création de biogaz que l'on transforme en chaleur et en énergie.
  • Ce projet devrait permettre de réduire la quantité de déchets produits par la ville d’environ 100 000 habitants.

 

Sources : journalmetro.com, quebec.huffingtonpost.ca


Laisser un commentaire


* champs obligatoires

RSS

S'inscrire